Procédure d’évaluation

Vous trouverez ici les différentes procédures d’évaluation initiale suivant la catégorie concernée.

Procédure d’évaluation B pour les bureaux de Landivy et Gorron

Nous proposons également l’évaluation dynamique – sur un véhicule – directement sur un parking à proximité, si nécessaire.

Nous proposons également l’évaluation informatique interactive – sur un simulateur de conduite. Oscar 2, le simulateur de conduite à Mayenne !


Procédure d’évaluation moto


Procédure d’évaluation BE


Détail des procédés d’évaluation voiture :

  • Soit l’évaluation sur simulateur :

Cette évaluation proche de la voiture permet d’évaluer plusieurs compétences liées directement à la conduite. Les différents critères évalués :

  • L’expérience de conduite, qui permet de faciliter l’assimilation des compétences et l’intégration en circulation. Ce critère est évalué lors du QCM.
  • L’habileté, qui permet d’acquérir plus rapidement les bons gestes de manipulation du véhicule. Ce critère est évalué lors de l’installation au poste de conduite, de l’exercice des jauges et le parcours de slalom.
  • L’attitude à l’égard de l’apprentissage. La facilité d’apprentissage et la motivation sont les principaux moteurs de l’acquisition des compétences. Cette attitude est évaluée lors du QCM.
  • L’attitude à l’égard de la sécurité. Utiliser un véhicule, c’est circuler avec les autres. Une attitude positive vis-à-vis de la sécurité et une bonne appréhension des situations à risque permettent d’éviter de se retrouver dans des situations difficiles. Cette attitude est évaluée par plusieurs situations lors de la phase de conduite nécessitant une action de votre part (ex : allumer les feux dans le tunnel).
  • Le respect des consignes. Tout apprentissage nécessite de la rigueur. Savoir respecter les consignes permet de gagner du temps pour l’acquisition des automatismes notamment. As-tu respecté les consignes ? (ex : mettre le clignotant, suivre les bonnes directions…). C’est aussi circuler en sécurité avec les autres et respecter les règles du Code de la route. Durant toute la conduite, le simulateur contrôle le respect de la vitesse, des feux, des règles de priorité, …
  • La compréhension, la mémoire. Pour apprendre plus facilement, il faut comprendre ce que l’on apprend et pourquoi on l’apprend. Pour restituer les apprentissages sur le long terme, il faut bien les mémoriser. Ces2 facultés sont testés lors du jeu des ballons et du jeu des couleurs.
  • L’observation, la perception. Pour conduire en sécurité il faut voir loin et large. Il est donc nécessaire d’observer l’environnement et de percevoir suffisamment tôt les indices. As-tu vu la vache violette ?

C’est aussi l’orientation. Savoir s’orienter, repérer à temps les indications de direction permet d’agir sereinement sans être contraint par le temps. As-tu bien suivi la direction de Paris ?

  • La trajectoire. La qualité des trajectoires est généralement liée à l’orientation du regard. Une trajectoire heurtée est souvent due à un regard proche et fixe. Cette trajectoire est mesurée tout au long de la phase de conduite.

Les 3 items suivants sont évalués à titre indicatif, ils permettent à votre formateur de mieux vous connaître et d’adapter son enseignement en conséquence.

  • La connaissance du véhicule. Une bonne connaissance du véhicule permet de mieux comprendre son fonctionnement et facilite également l’acquisition des automatismes de base. (Evalué lors du QCM).
  • Le rapport au risque. Evalue la capacité d’analyse et de graduation des situations à risque. (Evalué lors du QCM).
  • Démarrage, arrêt. Evalue la capacité à faire avancer et à arrêter le véhicule sans caler.
  • Soit l’évaluation sur ordinateur :

Cette évaluation permet de mieux connaître le futur élève par le biais de questions, de support photos et de support vidéo : Chaque réponse est ensuite analysée avec une formatrice.   Les différents critères évalués :

  •  Vos capacités et connaissances sensorimotrices: votre habileté et votre connaissance par rapport au véhicule, votre expérience de la conduite de véhicules à boite de vitesses, la possession de permis moto ou si permis annulé.
  • Vos capacités de compréhension et de traitement : votre compréhension et votre mémoire à long terme pour la conduite en circulation, votre expérience de la conduite d’un 2 roues motorisés. Votre compréhension des situations avec comme base l’expérience que vous pouvez avoir en tant que passager avant d’un véhicule. Et la connaissance des procédures de sécurité.
  • Votre aspect émotionnels et affectifs: Votre intérêt pour la conduite et l’apprentissage, votre envie de vous investir dans votre formation, votre réaction face à l’échec, votre confiance en vous et vos facilités pour apprendre.
  • Les facteurs de volonté: votre évaluation face à votre sentiment d’auto-efficacité, vos motivations pour la formation à la conduire, votre persévérance, votre implication, votre rythme d’apprentissage.
  • Votre capacité de perception, d’analyse et de décision: votre perception et votre sélection des indices, votre prise en compte de ces indices, votre anticipation sur la situation de conduite, votre évaluation des distances et des vitesses, votre prise de décision, votre vision de l’espace et votre temps de réaction et de traitement.
  • Votre capacité d’attention et de mémoire du travail.
  • Soit l’évaluation en voiture :

  L’évaluation se fait dans une voiture de l’auto-école, essentiellement sur un parking mais aussi sur des routes peu fréquentées en campagne. Cette évaluation vous sera proposée si vous avez déjà conduite une voiture dans une autre auto-école.   Par le biais de plusieurs questions, la formatrice cherche à évaluer le plus précisément possible votre niveau de conduite, c’est-à-dire :

  • Votre expérience de la conduire, quel véhicule, combien de temps d’expérience…
  • Votre connaissance du véhicule ainsi que son fonctionnement, par le biais de plusieurs questions sur la direction, l’embrayage, la boîte de vitesses et le freinage.
  • Votre attitude à l’égard de l’apprentissage et de la sécurité par le biais de 2 questions.
  • Votre habileté au poste de conduite : Savez-vous comment vous installer, quoi régler, dans quel ordre. Savez-vous faire avancer et arrêter le véhicule. Savez-vous manipuler correctement le volant. Ces objectifs sont évalués sur un parking afin de vous permettre de montrer vos connaissances en essayant de limiter le stress.
  • Votre compréhension et votre mémoire: plusieurs petites questions afin d’évaluer votre compréhension et d’évaluer aussi votre mémorisation à moyen terme et à court terme.
  • Votre perception: Analyse de votre trajectoire sur une séance de conduite où il y a peu de circulation. Analyse de votre observation afin de définir votre champ visuel. Guidage toujours sur une phase de circulation afin de voir si vous arrivez à vous s’orienter facilement ou non. Analyse de votre regard et plus particulièrement de la position du regard, est-il suffisamment loin, est-il mobile…
  • Votre émotivité et votre crispation : le fait de découvrir un nouvel environnement, avec un moyen de transport que l’on ne maîtrise pas forcément vous permet t’il d’être suffisamment à l’aise ou non.

A l’issue de l’évaluation, la formatrice complète l’évaluation de départ. Un bilan détaillé est alors fait. Le nombre de point obtenu nous permet juste d’évaluer au plus près vos capacités, le total des points n’est en aucun cas un moyen de vous classer dans une catégorie de conducteur. L’essentiel de cette évaluation est d’avoir une première approche afin de mieux vous connaître pour mieux vous enseigner et ainsi valoriser votre apprentissage. La durée de l’évaluation est environ 50 minutes.